Quand les Anges avaient des Ailes (1994)

Un aéro-drame

« Moi je sais qu’il y a encore beaucoup de Patagons sur la terre. Des milliers et des milliers qui se souviennent des anciens massacres et tâchent de passer inaperçus. Ils se cachent parmi nous et cherchent à se rendre invisibles. C’est pourquoi ils ne parlent jamais des paradis perdus et du temps où ils traçaient leurs sillons sur les ailes du vent. Ils essaient de passer inaperçus mais, quand on en voit un, on le reconnaît sans peine, à un je-ne-sais-quoi dans le sourire, à la chaleur du regard qu’il pose sur les choses minuscules, à la légèreté de sa main sur votre épaule et surtout à la puissante nostalgie de l’envol. »

Portés par le succès public et médiatique de leur précédent spectacle dans la Belle Usine, les Vilains Bonzhommes se sont proposé de créer une manifestation culturelle d’envergure dans le même lieu magique au printemps 1994. un bouquet de manifestations diverses et complémentaires visaient au même but : emmener les spectateurs faire un petit tour en l’air et dans les rêves, et loin des pesanteurs de la terre, en mettant en application le malicieux proverbe des Patagons , « Se prendre à la légère élimine la gravité.»

Une aérienne histoire d’amour.Une aérienne histoire d’amour

« Quand les Anges avaient des Ailes » est une adaptation pour la scène du premier roman de Paul Maret pour lequel il a reçu le Prix Gaspoz pour la littérature. Le spectacle raconte l’histoire d’une jeune fille, Anna, plein de rêves et de détermination, qui a décidé de retrouver les légendaires Indiens de la Patagonie, ces hommes volants disparus dont lui parlait si souvent son grand-père.
Au contact des hommes sauvages et à travers l’amour de l’un d’eux, elle apprendra à saisir les réalités invisibles et à maîtriser de nouvelles facultés comme la tétésympathie, l’emploi de nombres magiques, l’attention aux choses minuscules et la capacité de s’élever sans ailes dans les airs.

publicite