Tout Shakespeare en abrégé (2011)

Les 37 pièces de WILLIAM Shakespeare en 97 minutes !

La Pièce

Pas barbant, le barde...

 Ah... Shakespeare ! Le divin Barde...
Tout le monde sait quel auteur phénoménal, il fut... 37 pièces, 154 sonnets, il faut le faire... Chacun aura l’occasion un jour de voir l’une ou l’autre de ses oeuvres immortelles... mais la vie est courte et les pièces bien longues. il paraît donc rare, sinon tout à fait impossible, que quelqu’un puisse, une fois dans sa vie, s’envoyer à la suite toutes les pièces de ce vieux Will...
Mais là, grâce aux Vilainsbonzhommes, non seulement on peut voir toutes les pièces d’un coup, mais en plus passer un sacré bon moment en se faisant une pinte de bon sang...

La pièce est en effet une tentative délirante de jouer la totalité des pièces et des sonnets en l’espace de deux actes, pas plus. Pour réaliser cet exploit, il a fallu naturellement une forte compression de texte et pas mal d’imagination... Car dans cette version définitive, roméo et Juliette, par exemple, la pièce fétiche du grand dramaturge, se joue en moins de vingt minutes tandis que d’autres pièces sont expédiées en vingt mots, quelques mesures de rap bien balancées ou une recette de cuisine. Sans parler de l’histoire des rois, rapportée comme les empoignades d’un match de rugby...

La pièce, bien sûr, taquine le côté compassé et impénétrable de certaines tirades, elle se permet de tirer un peu sur la barbe du barde... mais elle repose sur un profond amour de l’œuvre, qui, 400 ans après, à travers le rire et quelques passages dramatiques, continue à sonner à nos oreilles.

Juste comme du Shakespeare...

Un succès mondial

Depuis sa création par ses auteurs Daniel Singer, adam Long et James Winfi eld, en 1987, la pièce se joue à Londres sans interruption jusqu’à nos jours. C’est le spectacle depuis le plus longtemps à l’affiche dans cette ville. elle ne cesse de se jouer et de faire un triomphe un peu partout dans le monde anglophone. a l’instar des pièces de Shakespeare, elle est devenue à son tour un monument du théâtre contemporain et un chef d’œuvre dans le registre du délire et de la parodie.

La nouvelle traduction et adaptation de Paul maret, spécialement destinée à la Suisse francophone, lui donne la touche et la coloration déjantée des spectacles des Vilainsbonzhommes.

 

Le défi des comédiens

Si dans la pièce, trois comédiens fous de Shakespeare, se lancent le défi de jouer toutes les oeuvres du génie en une soirée, le défi n’est pas moins grand pour nos trois comédiens de reprendre les 42 rôles de la pièce, avec d’innombrables changements ultrarapides de costumes et de personnalité. tels de modernes marx Brothers, les comédiens, dans un délire parfaitement maîtrisé, devront avoir recours à toutes les subtilités de l’art de la scène : rythme endiablé, engagement physique, mouvements acrobatiques, voix multiples, répliques du tac au tac, improvisation réelle ou jouée au cœur du mouvement d’horlogerie des dialogues et de la mise en scène.

Ils devront surtout trouver ce précieux lien avec le public, pour en faire un des acteurs majeurs de la comédie, dans une complicité jubilatoire qui donne au théâtre sa magie.

 


Nuits de Fête

Comme de joyeuse coutume, les Vilainsbonhzhommes apporteront un soin tout particulier au côté convivial de ces soirées de fête, avec bars, restauration et animations d’après soirées...

Nuits de fête après la Première et la Dernière ainsi que le 31 décembre, dans la belle salle du Cercle spécialement décorée pour l’occasion.

Merci

Les Vilainsbonzhommes remercient pour leur confiance et leur soutien: nos sponsors , le conseil communal de Fully, la commission de la culture du canton du Valais, l’Antenne valaisanne de la loterie romande, le pourcent culturel de la Migros, la banque Raiffeisen, la direction du Cercle, l’office du tourisme de Fully, Bo-papier, la librairie «des livres et moi», le kiosque de Charnot, la librairie chez Aliette, le SEVAL, Canal 9, le Nouvelliste, Rhône FM, Radio Chablais,...tous les aides et bénévoles à la production, au bar et à l’accueil.