Les Compotes de Madame Tell (2015)

 

Printemps 2015 : les Vilainsbonzhommes reviennent dans la Belle Usine de Fully avec une version revisitée de leur pièce la plus rôle et la plus déjantée, “Les  Compotes de Madame Tell” qui a fait trembler e rire les vieux murs du Ciné-Michel il y a 24 ans…

Cette reprise, 724 ans après le Grütli, 700 ans après Morgarten, 30 millions d’années après lrection du Gothard, 15 ans après la première majorité éminine au Conseil fédéral offre bien des surprises et des occasions de rire de notre chère petite patrie qui s’efforce si vaillamment de ressembler à sa propre caricature…

Des éclats de flèches plein les compotes...

Dans ce petit maltraité d’Histoire Suisse, les Vilainsbonzhommes s’attaquent aux grands mythes fondateurs de la Confédération.

L’histoire de nos les ros, les trois Suisses, Guillaume Tell, Winkelried et les autres, racontée et revisitée par les femmes, ces grandes oubliées de l’Histoire. Voilà qui prend des allures délirantes et potagères, avec rire, loufoquerie et dérision !

Cette optique originale permet de faire ressortir l’opposition entre une vision roïque et une vision plus quotidienne de la  même réalité historique, entre Cinémascope et petit bout de la lorgnette, entre la pomme spectaculairement transpercée et celle qu’on le pour la réduire en compote.

Au générique, dans le décor grandiose de l’Usine : une quinzaine de comédiens, autant de créateurs et réalisateurs, le massif du Gothard dans son ensemble et un  monstre pervers polymorphe, maniaco-dépressif et autrichien…